Proposer un service de restauration associative favorisant les produits locaux et cohérents avec les enjeux écologiques actuels


#1

L’alinéa 2 de l’article 2 des statuts de l’association est rappelé dans le titre de ce sujet.
“Proposer un service de restauration associative favorisant les produits locaux et cohérents avec les enjeux écologiques actuels.”
Il s’agit ici de discuter de son interprétation.

Voici quelques affirmations que j’ai essayé de formuler le plus clairement possible. Merci de vous positionner !

  1. Le verbe “favoriser” n’est ni une injonction ni une obligation.
  2. Le verbe “favoriser” invite à mettre en place des outils permettant d’atteindre l’objectif qui le suit.
  3. Le terme “produits locaux” inclus des productions à des distances <10km, <50 km <100 km ?
  4. Le terme “produits locaux” inclus aussi des produits vendus par des membres de l’économie locale (du type épicerie du village)
  5. Le terme “cohérent avec les enjeux écologiques actuels” invite à minimiser au maximum les produits carné ainsi que les produits emballés dans du plastique ou de l’aluminium.
  6. le terme “cohérent avec les enjeux écologiques actuels” invite à boycotter les multinationales.

#2

Pour l’avenir de l’humanité, aujourd’hui nous ne pouvons ignorer l’urgence de modifier nos comportements, c’est de la responsabilité de chacun. Chaque consommateur par ses choix a le pouvoir d’orienter l’économie et donc cet avenir.

En soutenant nos producteurs locaux non seulement nous soutenons notre économie locale et aussi nous soutenons des modes de productions de qualité pour nos paysages et pour nous mêmes.

Certes changer nos comportements demandes des prises de consciences et des efforts ! Je choisis de faire ces efforts dans mon quotidien et ceci me rend Joyeuse! D’autant plus que ceci m’invite à créer, inventer, essayer, expérimenter …
Ces efforts sont des sourires à un avenir Joyeux pour toutes et tous.

Il est Possible de faire des plats succulents avec nos produits locaux ! et je prends plaisir à partager ces Possibles avec et pour les adhérents de la Brass’Vie!
et je crois à “l’effet papillon”!, (montrons l’exemple !)


#3

Parmi les acteurs locaux nous avons au moins deux éleveurs, un laitier dont nous apprécions la fromagerie, l’autre dont j’apprécie les produits carnés… et les légumes.
Plusieurs élevages de volailles amateurs se développent en valorisant les restes de cuisine et de table.
Nous sommes donc loin de la notion de “minerai” et beaucoup plus près de la consommation raisonnée d’une production durable.
Autant dire que nous tenons là, un “modèle” consensuel.